Navigation – Plan du site

William TOBIN, Léon Foucault. Le miroir et le pendule (adapté de l’anglais par J. Lequeux), Les Ulis, EDP Sciences, 2002, 354 p., ill. NB et coul., chronol., bibl., ind.

Carole Troufléau

Texte intégral

12005 est l’année mondiale de la physique: c’est donc plus que jamais le moment de plonger dans les méandres des lois qui visent à expliquer les phénomènes naturels qui nous entourent et de découvrir les hommes qui sont à l’origine de ces concepts et démonstrations parfois bien complexes. Ceux qui ont manqué l’exposition de l’Observatoire de Paris consacrée en 2002 au physicien français du XIXe siècle, Léon Foucault (1819-1868), trouveront de quoi satisfaire leur soif de savoir dans l’imposant ouvrage de William Tobin publié la même année. Léon Foucault. Le miroir et le pendule avait déclenché des éloges et reçu le prix spécial 2003 du livre de l’astronomie. Il reste un ouvrage de référence, dont les historiens de la photographie ancienne, pour peu qu’ils soient “curieux de sciences”, auraient tort de se priver.

2Si le poétique sous-titre de l’adaptation française paraît réducteur, en ne citant que deux des instruments dont se servit Foucault pour ses expériences, ce n’est que pour attiser votre appétit. En dix-huit chapitres significatifs, Tobin raconte avec force détails le parcours de cet expérimentateur hors pair et comment celui qui avait obtenu les faveurs de Napoléon III passa à la postérité malgré quelques déconvenues. En plus des éclairantes explications et dessins de l’auteur apportés aux ingénieuses démonstrations et appareils du savant, on lira avec intérêt sa laborieuse nomination à l’Académie des sciences ou comment il exerça avec une audacieuse franchise son métier de journaliste scientifique pour le Journal des débats. Tobin n’a pas non plus négligé le «délicieux passe-temps» qu’était la photographie pour le jeune Foucault ni son engagement au sein de la SFP. Outre son précieux inventaire des épreuves photographiques encore existantes (appendice C), son analyse de la pratique daguerrienne de Foucault et de son application à la recherche scientifique apporte quelques éléments nouveaux. On comprend mieux quelle fut sa relation avec le docteur Alfred Donné et combien s’avéra fructueuse la courte collaboration de Foucault avec son homologue Hippolyte Fizeau. Leur contribution à la connaissance physique et chimique du daguerréotype apparaît n’être qu’une des questions de physique fondamentale et de physique appliquée dont ils s’occupaient.

3Ce livre passionnera les férus d’optique, de mécanique ou encore d’électricité comme les néophytes. Il n’est pas nécessaire d’avoir des connaissances approfondies en physique pour estimer cette étude exhaustive, largement illustrée et agrémentée de planches en couleurs. De plus, l’approche de Tobin rend l’ouvrage accessible. D’origine anglaise, ce professeur de physique et d’astronomie de l’université de Canterbury, Nouvelle-Zélande, n’a rien laissé au hasard et s’est efforcé de contextualiser son récit scientifique. En bon pédagogue, il fait tous les rappels théoriques et techniques utiles à la compréhension des découvertes de Foucault et enrichit son discours de repères historiques. On appréciera de relire les théories et débats sur la propagation de la lumière, de découvrir les coulisses de l’Académie des sciences ou la structure intime du daguerréotype, de connaître la contribution des régimes politiques français à l’enseignement scientifique. Soucieux de délivrer une information exacte, Tobin a puisé dans les archives familiales et s’est documenté aux sources. Aussi les références en notes, qui complètent sa bibliographie générale, forment-elles un excellent outil pour les chercheurs. On regrettera cependant une table des illustrations qui aurait parfait la lisibilité de l’ouvrage.

4À la croisée de l’histoire des sciences et des techniques et d’une histoire sociale et politique du XIXe siècle, la biographie de Tobin confirme quel personnage notable fut Foucault pour la photographie naissante.

Pour citer cet article

Référence électronique

Carole Troufléau, « William TOBIN, Léon Foucault. Le miroir et le pendule (adapté de l’anglais par J. Lequeux), Les Ulis, EDP Sciences, 2002, 354 p., ill. NB et coul., chronol., bibl., ind. », Études photographiques, 17 | Novembre 2005, [En ligne], mis en ligne le 06 décembre 2005. URL : http://etudesphotographiques.revues.org/774. consulté le 21 août 2017.

Auteur

Carole Troufléau

Articles du même auteur

Droits d’auteur

Propriété intellectuelle