Navigation – Plan du site

Olivier Monge, Jean-Paul Potron, Nice hier et aujourd'hui, Nice, Gilletta/Nice-Matin, 2003, 336 p., 85 E.

Françoise Denoyelle
p. 146-147

Texte intégral

r2r-img-407-1.gif Dans le numéro 14 d'Études photographiques, Michel Poivert saluait le renouvellement de l'érudition locale. Elle s'inscrit dans un développement de l'édition régionale dont le dernier Salon du livre mettait assez bien en valeur le dynamisme. À Nice, un jeune photographe, Olivier Monge, et un bibliothécaire spécialisé dans les fonds régionaux, Jean-Paul Potron, ont allié avec bonheur connaissances historiques et maîtrise de l'image dans une confrontation aussi ambitieuse et pertinente dans ses approches que fructueuse dans ses réalisations.

r2r-img-407-1.gif Deux publications, Les Métamorphoses de la Côte d'Azur, par Yvan Christ (Paris, Balland, 1971) et plus récemment, Nice cent ans 1860-1960 (Nice, Gilletta, 1997), dans une démarche plus documentaire que photographique, ne proposaient pas un regard contemporain sur la ville et quelques commandes photographiques confiées à Konopka, Basilico, Kenna ne couvraient pas l'ensemble de la commune.

r2r-img-407-1.gif Le propos de Nice Hier et Aujourd'hui s'inscrit dans une reconduction photographique pour appréhender l'histoire et l'évolution du paysage urbain niçois et faire découvrir un patrimoine photographique riche et méconnu: sites peu photographiés, angles de prise de vue originaux. Les fonds photographiques, d'une grande richesse, ont été largement utilisés et mis en valeur: bibliothèque Cessole à Nice, archives municipales de Nice, service photographique de la ville de Nice, archives départementales des Alpes-Maritimes, éditions Gilletta ainsi que le Patrimoine photographique. Le principal opérateur, Jean Gilletta, avec Degand et Neurdein ont été les seuls à faire des reportages assez complets sur la ville. Quelques individualités comme Saint-Germain, Walburg de Bray, Charles Nègre ou Disdéri, n'intervinrent que ponctuellement.

r2r-img-407-1.gif Olivier Monge n'a pas opté pour une reconduction stricte, à l'image de la démarche de l'Observatoire du paysage, référence incontournable lorsqu'on aborde ce genre de sujet. En effet, l'expansion fulgurante de la ville ne permet pas à ce type de méthode de représenter la ville actuelle dans sa globalité géographique. Beaucoup de points de vue ne sont plus accessibles. La systématisation d'une telle démarche, appliquée avec des écarts de temps très importants entre les prises de vue, aurait souligné les ruptures plus que les évolutions et circonscrit le propos dans le pittoresque, voire la nostalgie, un écueil qu'ont su écarter les auteurs avec beaucoup d'intelligence et de sensibilité. Le livre s'articule de façon méthodique, quartier après quartier. Les images, en noir et blanc, à la chambre grand format, s'inscrivent dans un style documentaire qui témoigne d'une recherche évidente sur les cadrages et le traitement de la lumière si particulier dans cette région.

r2r-img-407-1.gif Il est donc plus juste de parler d'¤uvre contemporaine dont certaines photographies, par leur monumentalité, leurs qualités formelles, s'inscrivent dans ce que la création peut produire de plus remarquable

Pour citer cet article

Référence électronique

Françoise Denoyelle, « Olivier Monge, Jean-Paul Potron, Nice hier et aujourd'hui, Nice, Gilletta/Nice-Matin, 2003, 336 p., 85 E. », Études photographiques, 15 | Novembre 2004, [En ligne], mis en ligne le . URL : http://etudesphotographiques.revues.org/407. consulté le 25 juillet 2017.

Droits d’auteur

Propriété intellectuelle