Navigation – Plan du site

Alfred Pacquement, Michel Gauthier, Jean-Pierre Criqui, Katie Siegel, Michel Poivert, Jean-Marc Bustamante, Paris, Gallimard, 2003, 213 p., ill. NB et coul., bibl.

Nathalie Boulouch
p. 148-149

Texte intégral

r2r-img-371-1.gif En 1999, Jean-Pierre Criqui débutait son introduction au catalogue de l'exposition rétrospective des oeuvres photographiques de Bustamante au Centre national de la photographie en précisant: "S'il est indéniable que Jean-Marc Bustamante a débuté comme photographe, il apparaît tout aussi nécessaire de rappeler d'emblée qu'il est depuis longtemps autre chose que cela" (p. 7). C'est ce que démontre, de remarquable façon, la monographie qui paraît à l'occasion de l'exposition de l'artiste au Pavillon français de la 50e Biennale de Venise.

r2r-img-371-1.gif L'ouvrage s'impose à double titre: par l'intérêt des textes de spécialistes qui fournissent des approches complémentaires sur quelque vingt-cinq années de production autant que par le soin apporté à l'édition. Ici, en effet, le fond et la forme se conjuguent de manière exemplaire. L'iconographie, riche, parfaitement reproduite, dépasse son statut de simple illustration au sein d'une maquette pensée avec le concours attentif de l'artiste. Elle révèle la pertinence des relations entre les différentes séries et participe à l'intelligibilité du travail dans un parcours de résonances où s'exprime la cohérence de la démarche artistique que les textes s'attachent à expliciter: une démarche des plus stimulante en ce qu'elle questionne les rapports entre photographie et art contemporain dans un décloisonnement constant des domaines de la sculpture, de la peinture et de la photo- graphie.

r2r-img-371-1.gif De fait, les cinq essais démontrent, chacun à leur manière, que toute l'oeuvre se construit dans "une sorte d'entre-deux" (comme Bustamante aime le définir lui-même). Pour Alfred Pacquement, la production est "innervée par une pensée du Photographique", tandis que Michel Gauthier regarde l'oeuvre dans son principe d'ouverture d'une catégorie à l'autre. Jean-Pierre Criqui propose un fil de lecture qui est celui des différents régimes d'intertextualité qui traversent l'oeuvre, quand Katie Siegel apporte une lecture éclairante de ce brouillage qui se résout dans une problématique centrale prolongeant les questionnements modernistes des relations entre vertical et horizontal, plan et profondeur, figure et fond. Des cinq auteurs, Michel Poivert interroge plus spécifiquement la "part photographique de l'oeuvre" ­ qui en est aussi la part originelle ­ et propose un filtre d'analyse qui est celui de la trivialité pour s'attacher ensuite à dégager ce qui semble sous-tendre l'ensemble de l'oeuvre: le paradigme de l'écran. Reste à évaluer la dimension stratégique qui présida à certaines orientations de la démarche de l'ancien assistant de William Klein et qui n'est ici évoquée que de manière allusive.

Pour citer cet article

Référence électronique

Nathalie Boulouch, « Alfred Pacquement, Michel Gauthier, Jean-Pierre Criqui, Katie Siegel, Michel Poivert, Jean-Marc Bustamante, Paris, Gallimard, 2003, 213 p., ill. NB et coul., bibl. », Études photographiques, 14 | janvier 2004, [En ligne], mis en ligne le 13 janvier 2004. URL : http://etudesphotographiques.revues.org/371. consulté le 22 juillet 2017.

Auteur

Nathalie Boulouch

Articles du même auteur

Droits d’auteur

Propriété intellectuelle