Navigation – Plan du site

Yves LEBREC, Les Premiers Photographes de Granville, 1839-1939, Saint-Lô, Archives départementales de la Manche/Granville, Musée du Vieux Granville/Ardi (Association régionale pour la diffusion de l'image), 2003, 176 p., ill. coul., ind., glossaire, dictionnaire biographique.

Michel Poivert
p. 157

Texte intégral

r2r-img-366-1.gif L'histoire de la photographie a le mérite de renouveler désormais un secteur longtemps méprisé des élites intellectuelles, celui de l'érudition locale. On peut l'affirmer en admirant le dernier ouvrage-catalogue signé Yves Lebrec, dont on connaît bien les travaux ici (Yves Lebrec, "Jean Puel, photographe à Granville", in Études photographiques, mai 2000, n°7, p. 143), et qui officie à la tête des magnifiques collections de l'Institut catholique à Paris. L'intérêt et même la passion que l'auteur entretient avec la région de la Manche se conjuguent grâce à l'exigence historique et à l'utilisation du patrimoine photographique. Mais, précisément, lorsque nombre d'auteurs décrivent l'histoire d'une région en illustrant leur propos de témoignages iconographique, Yves Lebrec fait le contraire: il traverse l'histoire même d'une région par la photographie. Ce "photographique" de l'histoire régionale est un instrument fascinant, non seulement il scande les moments clefs de la vie des hommes, de leurs inventions comme de leur quotidien, mais cette histoire est d'emblée celle d'une représentation de leurs lieux de vie: l'activité économique devient l'identité d'une population liée au littoral, les chantiers navals deviennent des espaces de la modernité. Certes, photographies de famille ou de promotions officielles payent leur tribut aux stéréotypes, mais elles cachent parfois, sous la pression des usages, quelques fantaisies. C'est tout le talent d'Yves Lebrec: le choix iconographique des premiers photographes de Granville est exemplaire. Il fallait un ¤il averti de l'histoire du médium pour éviter l'ennui que procurent trop souvent les vues de sites répertoriés et les portraits de gloires locales. Ici, au contraire, chaque image semble sélectionnée pour faire revenir à la surface du régionalisme un brin de modernité. Cadrage, sujets, qualité des épreuves (fort bien rendue à l'impression), c'est Granville au temps des photographes les plus hardis que l'on souhaite nous montrer, Granville à l'heure de "l'invention d'un regard", pour reprendre le titre qui avait été celui de l'exposition que le musée d'Orsay avait consacré en 1989 aux 150 ans de la photographie. Le dictionnaire biographique, fort de 78 noms, est à lui seul un bel outil qui justifie pleinement exposition et catalogue.

Pour citer cet article

Référence électronique

Michel Poivert, « Yves LEBREC, Les Premiers Photographes de Granville, 1839-1939, Saint-Lô, Archives départementales de la Manche/Granville, Musée du Vieux Granville/Ardi (Association régionale pour la diffusion de l'image), 2003, 176 p., ill. coul., ind., glossaire, dictionnaire biographique. », Études photographiques, 14 | janvier 2004, [En ligne], mis en ligne le 13 janvier 2004. URL : http://etudesphotographiques.revues.org/366. consulté le 26 avril 2017.

Auteur

Michel Poivert

Articles du même auteur

Droits d’auteur

Propriété intellectuelle