Navigation – Plan du site

Didier MOUCHEL, Louis Chesneau, un photographe amateur, le voyage à Saint-Sever en 1899, Bonsecours, Point de vue, 2002, 88 p., 92 ill. NB, 18 E.

Clément Chéroux
p. 161-162

Texte intégral

1L'écriture des notes de lecture est un exercice peu amène. Il est pourtant des ouvrages pour lesquels on s'en acquitte avec plaisir. C'est le cas du petit livre récemment publié par Didier Mouchel. Ceux qui étudient la photographie amateur à la fin du XIXe siècle savent combien sur ce sujet l'archive fait défaut. La grande majorité des fonds iconographiques conservés sont lacunaires. Les photographies, quand elles ont été sauvées, ont généralement été coupées de leurs sources documentaires : légendes, datations, notes de prise de vue ou de laboratoire, etc. La plupart des archives des photo-clubs ont disparu. Nombre de pratiques associatives : excursions, concours, séances de projection, etc., ne sont ainsi accessibles que par les comptes rendus qu'en donnent les bulletins des sociétés, c'est-à-dire par l'écrit. Il est rare de pouvoir confronter les images aux discours qui les décrivent afin de proposer une analyse critique un tant soit peu sérieuse de ces pratiques. Ce n'est donc pas le moindre mérite de Didier Mouchel que d'avoir exhumé les archives photographiques de Louis Chesneau (1855-1923), fondateur et membre actif du Photo-Club rouennais ; car c'est là, pour une fois, un corpus cohérent réunissant plusieurs albums, près de 10 000 négatifs, 1871 plaques positives et ­ ce qui est plus rare et remarquable ­ les cahiers dans lesquels le photographe a méticuleusement consigné les commentaires des séances de projection qu'il a organisées entre 1896 et 1919 pour ses coreligionnaires du Photo-Club. Poursuivant un travail de publication et d'analyse entamé dans les colonnes de la présente revue (cf. Études photographiques, n°11), Didier Mouchel propose donc, dans ce petit volume bien fait, la retranscription intégrale des images et des commentaires d'une séance de projection de 1899 intitulée : "Voyage à Saint-Sever". Outre l'abondance d'informations sur ce quartier de Rouen qui ravira, à n'en pas douter, les amoureux de la ville, ce livre offre à l'historien de la photographie un matériau inédit et lève le voile sur cette activité importante, mais mal connue, des sociétés d'amateurs de la fin du XIXe siècle. L'ouvrage permet notamment de mieux comprendre la construction narrative des séances, le rapport entre le commentaire et l'image, la proportion d'instantanés pris sur le vif et de scènes posées, la répartition entre une photographie documentaire et une iconographie récréative, etc. Autant de problématiques qui seront, une à deux décennies plus tard, celles du photoreportage pour la presse illustrée et dont ces séances de projection, intitulées parfois "revues d'actualités", constituent la première élaboration pratique. C'est donc à une véritable archéologie du reportage photographique que nous convie Didier Mouchel. Si l'on ajoute à cela que l'ouvrage est bien documenté, très largement illustré, qu'il recèle quelques calembredaines d'amateur, représentatives d'un humour fin de siècle du plus pur style, on comprendra qu'il ne puisse être que recommandé.

Pour citer cet article

Référence électronique

Clément Chéroux, « Didier MOUCHEL, Louis Chesneau, un photographe amateur, le voyage à Saint-Sever en 1899, Bonsecours, Point de vue, 2002, 88 p., 92 ill. NB, 18 E. », Études photographiques, 13 | juillet 2003, [En ligne], mis en ligne le . URL : http://etudesphotographiques.revues.org/335. consulté le 25 mars 2017.

Auteur

Clément Chéroux

Articles du même auteur

Droits d’auteur

Propriété intellectuelle