Navigation – Plan du site

Journal des anthropologues, n° spécial "Questions d'optiques. Aperçus sur les relations entre la photographie et les sciences sociales", n° 80-81, 2000, coord. par P.-J. Jehel, S. Maresca et Y. Marzouk, 357 p., ill. NB, bibl., 140 F.

Aline Strens

Texte intégral

1La photographie s'est très tôt rendue utile aux anthropologues. Point de mire de l'Ailleurs, elle en a transmis des images qui, aux côtés des objets, dessins ou études, constituaient des documents sur l'homme et ses modes de vie.

2Mais l'attitude envers l'image a une histoire. À l'heure où une veine critique se développe au sein de l'anthropologie, qui porte atteinte à la scientificité de la discipline, c'est toute la question de la représentation qui fait irruption. Quand l'oscillation continuelle entre le détachement scientifique et la réalité du vécu qui s'y insère perd l'équilibre, quand l'anthropologue se voit confronté à la dimension littéraire qui imprègne ses écrits, ses productions photographiques accusent un questionnement similaire.

3L'image n'est dès lors plus seulement un vecteur visuel appelé à informer sur l'Autre. Autour de l'instant de la prise de vue se greffe un investissement personnel de l'anthropologue : la photographie témoigne des événements et des rencontres sur le "terrain", autant qu'elle porte la trace des partis pris qui l'ont façonnée en vue d'une utilisation anthropologique.

4Si les seules vertus descriptives du médium motivaient les usages passés de la photographie, elles sont aujourd'hui élargies à une portée jusqu'alors insoupçonnée. L'approche critique contemporaine, en même temps qu'elle envisage avec perspicacité ses propres recours à l'image photographique, fait retour sur le passé et enrichit l'histoire de l'anthropologie par l'étude des conditions de production et de circulation des images au sein de sa communauté intellectuelle.

5Le Journal des anthropologues se fait l'écho de cette réflexion dans le cadre d'un numéro spécial consacré aux relations entre photographie et anthropologie. Parmi les publications qui abordent ce thème, la qualité de celle-ci tient d'abord au fait qu'elle concentre en un recueil une ample diversité d'orientations. Les études ici réunies, émanant d'auteurs aux activités différentes, se ressentent de leurs expériences distinctes. Christine Barthe, à travers l'histoire de la photothèque du musée de l'Homme, montre combien la validité scientifique du document photographique se construit par le biais d'un processus de légitimation. Celui-ci transparaît dans l'étude de l'organisation passée des collections. L'article de Sylvaine Conord relate la réaction de femmes juives d'origine tunisienne à l'approche de l'appareil photographique. Elle souligne combien l'activité photographique peut être utilisée sur un terrain tel un outil d'investigation susceptible de révéler certaines formes de relations sociales. Patrick Pérez révèle la complexité des rapports entretenus par les Hopis avec l'image, abordant l'histoire d'un peuple chez qui la photographie a pu jouer comme facteur de discorde dans le passé. Autant d'exemples de voies de recherche qui, mises en lumière par le biais de cas concrets, chargent la problématique de l'exploitation du médium par les anthropologues d'une consistance remarquable. Ainsi que son introduction le mentionne, l'ouvrage fut conçu afin de servir d'outil à des étudiants ou chercheurs, offrant des pistes d'approfondissement. Une bibliographie bien fournie vient en fin de volume appuyer ce choix, et tout l'aspect pratique du recueil (résumés en fin d'article, mots clés, illustrations, notes, etc.) contribue à façonner celui-çi tel un concentré d'idées. Loin d'être un simple réceptacle de l'altérité, la photographie s'y donne à voir porteuse d'une approche de la différence. Car quoi qu'il arrive, c'est toujours un regard empreint de valeurs qui sonde le monde et lui donne un sens, toujours orienté.

Pour citer cet article

Référence électronique

Aline Strens, « Journal des anthropologues, n° spécial "Questions d'optiques. Aperçus sur les relations entre la photographie et les sciences sociales", n° 80-81, 2000, coord. par P.-J. Jehel, S. Maresca et Y. Marzouk, 357 p., ill. NB, bibl., 140 F. », Études photographiques, 8 | Novembre 2000, [En ligne], mis en ligne le . URL : http://etudesphotographiques.revues.org/236. consulté le 29 juin 2017.

Auteur

Aline Strens

Droits d’auteur

© Etudes photographiques