Navigation – Plan du site

Edmond COUCHOT, La Technologie dans l'art. De la photographie à la réalité virtuelle, Nîmes, éd. Jacqueline Chambon, 1998, 271 p., 170 F.

France Valliccioni

Texte intégral

1Il manquait à la collection Rayon Photo un ouvrage consacré à ce régime particulier de l'image que l'on nomme numérique. Celui d'Edmond Couchot ne comble que très partiellement cette absence. S'ouvrant sur un constat: l'omniprésence et la diversité de l'ensemble des applications informatiques regroupées sous le terme "numérique", le livre semble mettre en garde contre les confusions dues aux usages multiples d'un seul et même terme ­ mais reste incapable de fournir les éclaircissements attendus. Si la référence aux travaux de Gilbert Simondon permettait d'espérer une ambitieuse tentative de description de la genèse de l'image numérique, la première partie de l'ouvrage, intitulée "Les paradoxes de la modernité", où l'auteur s'emploie à replacer l'image numérique au sein d'une histoire de l'art à laquelle elle n'appartient pas, est décevante. Le passage en revue des interrogations qui parcourent un siècle de pratiques artistiques ne va pas sans approximations. Qu'on y découvre par deux fois un travail de Michel Journiac attribué à Gina Pane ajoute encore à l'impression de survol qui se dégage de l'ensemble. Quant à la photographie, elle n'occupe qu'une maigre place, paradigme d'une "uniformisation de la perception" décrite comme toujours croissante.

2Se proposant d'identifier les fondements d'un "art numérique", la seconde partie peine à en dégager les traits. Il y est question tout à la fois d'art, de post-production, de simulation, du virtuel, du sacré, d'une nouvelle subjectivité dont les contours seraient à définir - sans que jamais se dégage un semblant d'esthétique. On s'attend un instant à ce que la question du rapport photographie/image électronique soit articulée lorsque l'auteur note combien les variations proposées par les logiciels de traitement des images empruntent aux trucages de laboratoire. Mais la réflexion s'arrête à cette observation. Les aspects purement techniques, au demeurant intéressants, sont trop rapidement abordés. Quant à la description des travaux, elle fait ressentir cruellement l'absence d'iconographie.

3Tout de généralités et de convocations souvent cavalières, l'ouvrage d'Edmond Couchot se présente comme un échantillonnage de travaux issus d'horizons divers et réunis en conséquence par leur plus petit dénominateur commun. On se trouve dès lors face à un ensemble de questions, souvent pertinentes, mais dont on désespère d'attendre au fil des pages qu'elles soient traitées plutôt qu'évoquées. Il est vrai que le mode de la compilation adopté par l'auteur ne lui laissait pas d'autre issue. Doit-on y apercevoir la contaminatoin d'une réflexion par son objet? Tout en virtualités non exploitées, La Technologie dans l'art n'est pas la référence attendue. Sa lecture donnera en revanche de nombreuses indications bibliographiques, malheureusement dispersées au fil des notes.

Pour citer cet article

Référence électronique

France Valliccioni, « Edmond COUCHOT, La Technologie dans l'art. De la photographie à la réalité virtuelle, Nîmes, éd. Jacqueline Chambon, 1998, 271 p., 170 F. », Études photographiques, 6 | Mai 1999, [En ligne], mis en ligne le 18 novembre 2002. URL : http://etudesphotographiques.revues.org/197. consulté le 24 juillet 2017.

Droits d’auteur

© Etudes photographiques