Navigation – Plan du site

Laurent Mannoni, Histoire de la Cinémathèque française

Céline Guénot
Référence(s) :

Paris, Gallimard, 2006, 507 p., ill. NB, 42 €.

Texte intégral

1L’histoire de la Cinémathèque française que nous offre Laurent Mannoni dans cet ouvrage a été longtemps attendue des cinéphiles comme des historiens. Car si les nombreuses péripéties qu’a connues ce haut lieu du cinéma mondial depuis sa création en 1936 ont fait couler beaucoup d’encre, jamais encore un tableau approfondi et véritablement historien n’en avait été dressé. Libéré de la mythologie langloisienne et des règlements de comptes (qui font toutefois partie de l’histoire de la Cinémathèque et qu’il parvient à retracer avec clarté et précision), Laurent Mannoni a su s’appuyer sur des archives largement inédites et jusqu’alors très peu exploitées pour retracer l’histoire d’une institution phare de la culture cinématographique, de ses débuts chaotiques à l’initiative de quelques cinéphiles autodidactes et passionnés, à sa récente installation rue de Bercy par le ministère de la Culture. En six chapitres chronologiques qui en retracent les développements et les déboires, il nous livre une histoire à la fois intime et contextualisée de la Cinémathèque, de ses défenseurs et de ses adversaires. Les grands moments de cette histoire, comme le sauvetage des films pendant l’Occupation ou la fameuse "affaire Langlois" en 1968, retrouvent ainsi leur sens dans une continuité, une vision globale de cette institution qui ont longtemps manqué.

2Directeur des collections d’appareils de la Cinémathèque française et du CNC, fin connaisseur des archives de la Cinémathèque conservées à la Bibliothèque nationale dont il participe à l’inventaire, Laurent Mannoni était bien placé pour réussir ce pari: proposer à la fois une histoire de la Cinémathèque vue de l’intérieur (dans les derniers chapitres du livre, l’auteur fait d’ailleurs partie des acteurs évoqués qui œuvrent au classement et à la diffusion du patrimoine conservé par la Cinémathèque) et un regard éclairé et distancié sur les querelles, les trahisons, les engagements et les personnalités controversées d’Henri Langlois et Mary Meerson, qui ont longtemps retardé la parution d’un tel ouvrage. C’est certainement ce qui en rend la lecture passionnante pour qui a à cœur de comprendre le rôle de la Cinémathèque dans la sauvegarde et la diffusion du patrimoine cinématographique, l’émergence de la Nouvelle Vague, ou encore l’apparition d’une muséographie du septième art et les débuts des études cinématographiques. Car cette Histoire de la Cinémathèque française vaut à plusieurs niveaux: histoire du cinéma, des relations entre culture et État, histoire intellectuelle de plusieurs générations traversées par Langlois – en particulier la Nouvelle Vague –, elle rend justice à la Cinémathèque et à ceux qui se sont battus pour qu’elle continue à vivre dans l’esprit de sa création, comme lieu de partage d’une passion commune, lieu de création et d’expérimentation autant que d’hommage aux maîtres du passé.

3Il est révélateur qu’un tel ouvrage paraisse aujourd’hui, signe que la Cinémathèque est entrée dans une nouvelle ère. Si, comme l’écrit Laurent Mannoni dans son dernier chapitre, le récit des «années Costa-Gavras» ou de la «révolution Païni» ne fait pas encore tout à fait partie de l’histoire, l'auteur propose néanmoins avec délicatesse les premières pierres d’un récit de la période post-Langlois. Trente ans après la mort de son fondateur, l’ouvrage de Laurent Mannoni contribue à tourner une page, sans nier les défis à venir ou les luttes d’influence, ni renoncer à l’héritage du fondateur mythique de la Cinémathèque et de ses collaborateurs passionnés. Gardien du trésor que constituent les archives et les collections de la Cinémathèque, Laurent Mannoni, en nous les faisant partager, ouvre aussi une voie riche de promesses pour les historiens du cinéma.

Pour citer cet article

Référence électronique

Céline Guénot, « Laurent Mannoni, Histoire de la Cinémathèque française », Études photographiques, 20 | Juin 2007, [En ligne], mis en ligne le 21 septembre 2008. URL : http://etudesphotographiques.revues.org/1813. consulté le 30 mars 2017.

Droits d’auteur

© Etudes photographiques