Navigation – Plan du site

Laurent MANNONI, Marc de la FERRIÈRE, Paul DEMENY, Georges Demenÿ, pionnier du cinéma, Douai, Éd. Pagine, 1997, 192 p., ill. NB, bibl., filmographie, 195 F.

Marta Braun

Texte intégral

1Dirigé par Laurent Mannoni, responsable des collections à la Cinémathèque française et spécialiste de Demenÿ, cet ouvrage exploite de façon approfondie une foule de documents, lettres, archives, films ou photographies récemment mis à jour, sur lesquels la célébration du centenaire du cinéma a attiré l'attention.

2Intitulé "Demenÿ, le voleur de feu", l'essai de Mannoni forme la première et la plus importante partie du recueil. Connu pour avoir été le préparateur d'Étienne-Jules Marey, Georges Demenÿ (1850-1917) fut aussi l'un des fondateurs de l'éducation physique en France ainsi qu'un musicien, un mathématicien et un inventeur de grand talent. Établissant le rôle joué par Demenÿ dans les travaux de Marey, Mannoni lui attribue une grande partie des prises de vue sur plaque ou sur film réalisées à la Station physiologique, et retrace l'histoire d'une relation tourmentée, qui prendra fin avec la tentative infructueuse de Demenÿ pour devenir un entrepreneur du cinématographe. Mannoni porte une attention toute particulière à sa contribution au cinéma narratif, clarifie ses liens avec les frères Lumière et Léon Gaumont, et documente avec une grande richesse de détails les inventions cinématiques de Demenÿ, ses démêlés avec ses bailleurs de fonds, ou sa production cinématographique entre 1894 et 1900, inconnue jusqu'alors.

3S'inscrivant dans le genre historiographique de la réhabilitation, l'essai de Mannoni se présente comme la défense de la vie et l'oeuvre de l'un des "pionniers" du cinéma les plus méconnus - ce en quoi il réussit admirablement. Mais une telle démarche historique a également l'inconvénient de minimiser le contexte plus large dans lequel prend place le travail de Demenÿ. La relation avec les tentatives similaires d'autres "pionniers" (par exemple le "Schnellseher" de l'Allemand Ottomar Anschütz, connu de Demenÿ et alors en usage depuis plus de cinq ans, source évidente de son "Phonoscope"), l'accueil de son appareil par le grand public, ou bien les différences d'appréciation entre Marey et Demenÿ sur les finalités scientifiques sont autant d'éléments manquant au dossier.

4La deuxième partie de l'ouvrage comprend deux courts articles de Marc de la Ferrière, qui contribuent à une meilleure compréhension historique de l'oeuvre de Demenÿ. Le premier, une analyse en profondeur de ses activités entrepreneuriales dans le cadre des pratiques industrielles françaises du xixe siècle, montre avec précision pourquoi ses tentatives de mettre ses inventions cinématographiques sur le marché étaient vouées à l'échec. Le second, non moins intéressant, consacré à la pratique sportive, situe son rôle de précurseur dans l'enseignement de la gymnastique, et explique que (tout comme ses embryons de réalisation cinématographique) le travail de Demenÿ en matière d'éducation physique était "très en avance sur la société de son temps".

5L'ouvrage est complété par un entretien avec le petit-neveu de l'inventeur, Paul Demeny, qui présente des informations d'ordre familial, et se ferme sur un portfolio d'instantanés, de photogrammes ou d'images du Phonoscope - malheureusement agencés selon une logique obscure, et attribués ou datés de façon quelque peu aléatoire. On regrettera également les très nombreuses coquilles, ainsi que l'absence d'un index, d'une chronologie ou d'une table des matières.

6Malgré ces défauts, la richesse du matériel et la connaissance intime du personnage par Mannoni, réunies en une heureuse synthèse, permettent de brosser le portrait détaillé et complexe d'un chercheur dont l'oeuvre compte autant pour l'histoire de la photographie que pour celle du cinéma.

Pour citer cet article

Référence électronique

Marta Braun, « Laurent MANNONI, Marc de la FERRIÈRE, Paul DEMENY, Georges Demenÿ, pionnier du cinéma, Douai, Éd. Pagine, 1997, 192 p., ill. NB, bibl., filmographie, 195 F. », Études photographiques, 3 | Novembre 1997, [En ligne], mis en ligne le 18 novembre 2002. URL : http://etudesphotographiques.revues.org/150. consulté le 29 avril 2017.

Droits d’auteur

© Etudes photographiques